Magazine : + de contenu

Témoignage de Nicole, guidée par Miya

Nicole et Miya

Pour fêter Pâques cette année, Miya est arrivée à la maison afin que je puisse à nouveau me déplacer comme j’en avais pris l’habitude avec Feeling.

Mais depuis quelques mois, je ne pouvais plus en raison de la maladie de Feeling et autant dire que l’arrivée de Miya était attendue. Et elle est là, non pas en remplacement mais en complément. En effet, pour moi Feeling était mon premier chien guide et il est très difficile de parler de remplacement tant on s’attache à nos compagnons si indispensables pour nos sorties, si généreux dans leur amour pour nous.

Mais Miya me fait à nouveau sortir de mon quartier que je ne quittais plus et cela me fait du bien au moral, même si un gros nuage noir est au-dessus de moi.

Miya est gentille, joueuse, très attentive dans nos déplacements, mais très rapide aussi et il faut que je me fasse à ce nouveau rythme… De plus, ces deux louloutes ont copiné immédiatement et il faut les voir se faire des bisous le matin au réveil et lorsque je reviens d’une sortie avec Miya. C’est simplement magique et j’espère que cela procure du bonheur à ma douce Feeling.

Un grand merci d’avoir trouvé ce petit bout de chienne même si les débuts avec elle ont été difficiles, maintenant ce n’est que du bonheur pour la famille entourée des 2 amours à 4 pattes.

 

Témoignage de Guy, maître de Layon

photo-layon

Pendant de nombreuses années, j’ai pu perfectionner mes déplacements avec la canne blanche. Avec le temps, j’ai retrouvé le plaisir des randonnées dans les bois, des longues promenades dans la nature et du déplacement en ville avec beaucoup d’obstacles comme des poteaux, des poubelles qui étaient toujours très pénibles.

C’est alors que j’ai découvert le chien guide. Les déplacements me semblaient beaucoup plus fluides, et surtout, plus rapides !

Après ma demande d’obtention d’un chien guide en 2016, j’ai eu le plaisir de visiter l’Ecole de Woippy, les premiers essais de guidage par un chien étaient très impressionnants.

C’est enfin en avril 2019 que j’ai eu le grand plaisir de rencontrer Layon, un labrador sable formidable.

Dès les premiers jours, j’ai pu faire connaissance avec lui. C’est un chien très attentif, gentil et bout-en-train. Ce sont surtout les clients du restaurant de l’hôtel où nous logions qui ont eu le plaisir d’assister aux acrobaties de Layon qui se contorsionnait sous la table, les quatre pattes en l’air, attentif aux compliments du public.

Depuis les premiers jours, Layon est devenu un compagnon, un membre de la famille.  Il se lève tous les jours vers 5 heures, m’accompagne au travail et assure la surveillance sous mon bureau pour le plaisir de mes collègues de travail qui lui rendent parfois visite. Il nous faut cependant encore travailler les siestes : ronfler en pleine réunion de travail ou sous mon bureau n’est pas toujours bien vu et je peux assurer que ce n’est jamais moi…

La nouvelle vie avec Layon est riche en animations, jeux et nouvelles expériences. C’est fou ce que j’ai eu comme descriptions des différents regards que Layon peut mettre en œuvre pour attirer l’attention ou se faire câliner.

Layon est devenu mon guide et j’espère pouvoir apprendre des choses de lui. Nous sommes en train de devenir une équipe inséparable. Au plaisir de nombreux jeux, randonnées, rencontres et apprentissages.

 

Témoignage de Nicolas, utilisateur de canne électronique

 

J’utilise Tom Pouce depuis un an environ, pour un bénéfice indéniable au quotidien : ainsi, dans les environnements encombrés ou bondés, l’appareil procure un réel confort de déplacement puisqu’il me permet de repérer les passants à courte distance et de les éviter – contrairement à la canne traditionnelle, qui impliquait souvent une marche par à-coups, due aux arrêts fréquents occasionnés par le contact plus direct avec les personnes en mouvement.

D’une manière générale, l’anticipation des obstacles m’a permis de fluidifier mes déplacements ; mon rythme de marche est à l’ordinaire assez rapide : or, après avoir détecté puis repéré un obstacle à l’aide de Tom Pouce, il est possible de continuer sa marche, en ralentissant le pas et sans l’interrompre, là où le contact direct imposé par la canne blanche me contraignait auparavant à un arrêt brutal afin d’éviter l’objet.

Enfin, j’ai pu apprécier les avantages de l’appareil lors de trajets en milieux complexes ; deux exemples me viennent à l’esprit :

  • dans les espaces dégagés, où l’écholocalisation et le sens des masses sont abolis ou peuvent s’avérer moins efficaces, il est aisé de conserver une ligne droite entre deux bâtiments ou obstacles lointains grâce à la détection des objets à grande distance ;
  • dans des lieux bruyants, comprenant de nombreux passages latéraux (rayons de magasins, allées d’un marché, bâtiments administratifs, etc…), la fonction de détection latérale offre la possibilité de trouver rapidement et de manière efficace un passage à emprunter.

En somme, ayant fréquemment l’occasion de me déplacer tant en milieu urbain qu’en zone rurale, ce dispositif constitue pour moi un véritable atout au quotidien, et complète efficacement les techniques de locomotion acquises par le passé.

Vidéo : « Ecole de Cernay – Visite du CESECAH à Lezoux (63) »

Vidéo : « Le guidage, c’est pas de la galette ! »

 

 

Neuf nouvelles équipes 

 

Martine et Meryl (25)

Billion_Meryl

« Après neuf années de bon travail ensemble, Dana, mon premier chien guide a commencé à fatiguer. J’ai alors décidé de faire une demande de renouvellement. J’ai rencontré Meryl à mon domicile. Il s’est senti tout de suite chez lui et la cohabitation avec Dana s’est bien passée, ce qui m’a bien plu. Avec sa fourrure blanche qui donne envie de le caresser, Meryl ne passe pas inaperçu. Il a beaucoup de succès dans le quartier. En avant pour de nouvelles aventures avec mon nouveau chien guide Meryl ! »

 

Michel et Missy (67)

Hagenbach_Missy

« J’ai fait ma première demande de chien guide à l’Ecole de Cernay et en septembre 2018, j’ai rencontré Missy. J’ai tout de suite eu le coup de foudre ! Notre relation a été fusionnelle dès les premiers jours. La remise a eu lieu juste avant Noël : c’était pour moi le plus beau des cadeaux. La complicité entre nous s’est enrichie de jour en jour. Nous formons maintenant un couple plein de promesses ! Missy est près de moi depuis peu de temps mais je me sens déjà libre. Elle me prête ses yeux et à Lingolsheim où j’habite, nous ne passons pas inaperçus. Merci à Céline, l’éducatrice de Missy, et à toute l’équipe de l’Ecole de Cernay qui me permet de sortir et de revivre. »

 

Jeanne et Major (68)

Schlee_Major

 

Major, le 200Chien de l’Ecole de Cernay !

« J’ai eu sept années de complicité avec Foebus, mon premier chien guide. Mais le 23 octobre dernier, Foebus a eu des soucis de santé et il a été mis en retraite anticipée.

J’avais vraiment besoin d’un nouveau compagnon à mes côtés et d’un conducteur au quotidien. J’ai rencontré celui qui est devenu mon nouveau partenaire d’aventures : Major.  Oriane, son éducatrice, est venue me le présenter. Major est majestueux et j’adore les bergers allemands. J’ai tout de suite été sous son charme. Pouvoir mettre mes mains dans sa grosse crinière, c’était un pur bonheur !

J’ai vite retrouvé le plaisir d’être emmenée, patte dans la main, par un chien guide, en toute sécurité.

La remise la semaine avant Noël a été jalonnée de plein d’émotions. J’ai dû m’adapter à un nouveau caractère, un nouveau langage et des différences au niveau de certaines techniques de guidage. Major a lui aussi dû s’habituer à ma démarche et ma façon d’être. Les conseils répétés, la patience et le regard bienveillant avisé d’Oriane ont garanti également la réussite de la constitution de notre nouveau « petit couple ».

Chaque jour, Major et moi, nous continuons de nous rapprocher. Nous nous aimons déjà beaucoup et il me suit partout.  A la maison, quand je le caresse, Major pose sa patte sur ma main. Un vrai moment de complicité en toute intimité.

En guidage, nous accordons peu à peu nos violons pour marcher à mon rythme. Cela va s’ajuster au cours des six prochains mois. Je me sens en sécurité à tous les niveaux et j’apprécie sa fluidité, son enthousiasme.

Je remercie tous ceux qui ont permis que cette magnifique boule de poils ait pu entrer dans ma vie. »

 

Renaud et Moby (Luxembourg)

DSC00823

« Malvoyant depuis mon enfance, ce handicap faisait partie de ma vie de tous les jours. Avant que ma vue ne baisse de plus en plus, j’ai toujours cherché à me débrouiller seul. Il était hors de question de m’apitoyer sur mon sort ou d’embêter autrui, mon indépendance m’était très précieuse.

J’ai reçu mon diagnostic définitif d’une rétine pigmentaire à l’âge de 16 ans et maintenant, à l’âge de 40 ans, je suis aveugle.

Mais c’est grâce à mon chien que j’ai retrouvé une partie de mon autonomie, un élément qui pour moi était depuis le début primordial. Mon chien me permet de me déplacer en toute sécurité en évitant des obstacles et les dangers du quotidien.

Moby est un compagnon fidèle qui m’aide à me réveiller les matins et qui me facilite le contact avec les gens.

C’est surtout après le décès de mon chien Cassis que j’ai compris à quel point un chien guide entrainé et affectif facilite la vie de tous les jours. »

 

Christiane et Nutz (57)

48408265_792983661100111_281963915787632640_n

 

« Nutz est mon cinquième chien guide, il prend la relève de Faya qui prend une retraite bien méritée et change de statut pour devenir chien de compagnie à la maison. Nutz est aussi mon premier chien mâle, il s’entend très bien avec Faya. Je ne remarque pas de différence entre femelle et mâle. Il est très agréable à vivre dans la maison et je peux sortir partout avec lui. Il se conduit toujours très bien. Un grand merci à Eliane et Jean-Marc, sa famille d’accueil et à Catherine et Pierre, sa famille de week-end.

C’est un vrai plaisir de remarcher d’un bon pas. Lorsque je lui donne un ordre, il l’exécute très rapidement et souvent il me regarde avec l’air de dire : on fait quoi, maintenant ? Là, je remercie Audrey, son éducatrice.

En sortant de la maison, à droite, c’est la détente et à gauche, c’est le « boulot » ! Alors Monsieur préfère aller vers la droite. Mais je ruse, nous partons vers la droite pour finalement travailler quand même. Et je l’ai emmené en détente en partant vers la gauche.

Ainsi, il ne sait jamais où nous allons et ça lui fait des plus grandes sorties. Il est têtu mais je le suis encore plus et c’est toujours moi qui gagne. Et malgré tout, il me « colle » toute la journée, au point de marcher sur mes claquettes derrière moi. Quand quelqu’un me dit qu’il est très beau, je suis très fière. Il vient souvent chercher des caresses en posant sa tête sur mes genoux. J’aime le caresser, cela me détend ! »

 

Joëlle et Nouka (67)

48367699_2196992763665580_7327857760580665344_n« Voici trois semaines que la « tornade Nouka » a débarqué dans mon univers.

Déclarée en cécité légale en 2015 (œil gauche :0, œil droit :1/20e), je me suis battue pour retrouver une autonomie, avec l’aide de Catherine, instructrice en locomotion de l’Ecole de Woippy et je suis fière de mon efficacité à la canne.

Énormément de troubles et de stress : savoir « lâcher prise », oublier ses repères et tout reprendre a zéro. Waouh ! Peut-on refaire ce travail sans perdre ses acquis ? Avec le caractère de Nouka et la patience de Denis, son éducateur, je réponds OUI !

Nous sommes un jeune duo. Chaque jour, nous progressons ensemble, mais déjà, je retrouve un confort dans mes déplacements qui me permettent de me détendre. Grâce à elle, et pour elle, je parcours à nouveau la campagne : Nouka est une bombe dans ma vie, elle bouscule tout et me fait relativiser l’importance des choses.

MERCI à tous de cette merveilleuse compagne auxiliaire indissociable à ma nouvelle vie ! »